Une amnistie sera décrétée en faveur des entreprises qui acceptent de déclarer leur situation fiscale réelle à la direction générale des impôts avant la fin avril 2016, a indiqué le ministre ivoirien en charge du Budget, Abdourahmane Cissé, au cours d’une conférence samedi à Abidjan. « Pour les entreprises qui le feront avant le 30 avril 2016, nous passerons l’éponge. Mais passé ce délai, celles qui seront prises lors de nos contrôles paieront le prix fort » a-t-il précisé.

La mesure, contenue dans le projet de budget 2016 adopté par le gouvernement en début de mois, fait partie d’un ensemble d’outils incitatifs au profit du secteur privé. En cours d’année, le plus jeune ministre du gouvernement ivoirien (34 ans) s’était indigné devant les écarts entre les déclarations des entreprises et les données recueillies à la suite de contrôles fiscaux effectuées dans un certain nombre d’entreprises. Pour lui, il faut faire en sorte que le contribuable paye « le juste impôt ». En outre, les entreprises « disciplinées », qui s’acquittent correctement de leurs charges fiscales sur une certaine période bénéficieront d’un bonus, pouvant aller jusqu’à 20% de réduction d’impôts.

Le 2 octobre, le gouvernement ivoirien a adopté un projet de budget 2016 évalué à 5 873 milliards de francs CFA, en hausse de 12% par rapport à 2015, qui devra être financé à 84% par les ressources intérieures.

 

 

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser