De retour de Lima, au Pérou, où il a pris part aux Assemblées annuelles du groupe de la Banque mondiale et du FMI, le Premier ministre ivoirien Kablan Duncan a confirmé l’ouverture à Abidjan, à partir de 2016, d’une représentation de la Banque européenne d’investissement (BEI). Une arrivée dans le sillage de banques internationales comme la Commerzbank et l’Eximbank of India qui ont, elles également, annoncé leurs implantations prochaines sur les bords de la lagune Ebrié.

La Banque européenne d’investissement (BEI), avait dévoilé en juillet, via Pim Van Ballekom son vice-président, cité par Bloomberg, son projet d’ouvrir Abidjan en même temps que cinq autre villes africaines (dont Yaoundé, au Cameroun) d’ici fin 2016. Première institution financière multilatérale au monde par le volume de ses prêts et de ses emprunts, la BEI compte ainsi doubler sa présence sur le continent – elle dispose déjà de six représentations – et renforcer ses engagements qui plafonnent à 2,5 millions d’euros par an en Afrique.

Spécialisée dans les financements à long terme, la BEI a été précédée dans son annonce par une autre banque européenne, la Commerzbank. Le 3 février dernier, la première banque germanophone présente sur le continent, avait annoncé sa décision d’ouvrir sa septième représentation africaine à Abidjan après Johannesburg, le Caire, Addis-Abeba, Lagos, Tripoli et Luanda. La banque avait alors indiqué dans un communiqué que le nouveau « bureau de représentation » qui « fera fonction d’interlocuteur pour les banques locales ainsi que pour les entreprises internationales et allemandes en Afrique occidentale francophone » sera également à la fois « un centre de recherche africain».

Autre institution financière de renom, l’Eximbank of India dont le présiodent, Mathur Yaduvenda, avait, lui, solennellement faire part au président ivoirien Alassane Ouattara de l’ouverture d’une représentation, lors d’une visite à la fin mai à Abidjan.

La banque panafricaine Afreximbank a quant à elle, ouvert un bureau dans la capitale ivoirienne le 28 mai dernier pour couvrir ses activités en Afrique de l’ouest francophone.

La Côte d’Ivoire, qui enregistre le plus important réseau bancaire des 8 pays de l’UEMOA – 22,22% des 108 banques opérant dans la zone – présente de plus en plus l’allure d’une place financière forte dans la sous-région. Mais au-delà, cet engouement pour le continent atteste bien l’intérêt pour le continent noir en passe de devenir le relais de la croissance mondiale.