La banque centrale marocaine a annoncé, dans un communiqué publié ce 15 octobre, une augmentation de ses réserves change nettes qui s’établie à 214 milliards de dirhams (22,3 milliards de dollars), soit une hausse de 68 milliards de dirhams en deux ans. Cette croissance est le résultat de la dépréciation des cours de matières premières, notamment ceux du pétrole qui a entrainé la baisse des dépenses en devises.

L’appréciation du dollar face à la monnaie locale et la chute des matières premières, a induit une amélioration des stocks en or du Maroc. En décembre 2014, la banque centrale marocaine avait enregistré 22 tonnes d’or évalué à 7,7 milliards de dirhams.

« Dans ce contexte, les avoirs en or représentent 4% des réserves de change. L’essentiel des réserves est placé dans les Bons du trésor étrangers. Cependant, les intérêts perçus sur les placements dans les obligations d’Etat ont décroché de 22% l’année dernière à 1,2 Mrd MAD en raison de l’environnent des taux bas dans la zone Euro », relate le Crédit du Maroc, dans une note adressée aux investisseurs.

Pour les experts, l’augmentation des réserves de change est en corolaire avec la performance du taux de couverture des importations par les exportations qui se chiffre à 58,9% au cours des trois premiers mois de 2015, soit un bonus de 10 points en deux ans .

L’état actuel des réserves de changes permettra au Maroc de couvrir 6,5 mois d’importation de biens et services contre 4 mois deux ans plus tôt.

 

Par Ibrahima Dia