L’Union européenne et la Tunisie ont entamé ce mardi 13 Octobre des négociations pour un accord de libre-échange approfondi (Aleca). Une démarche présentée comme une marque de soutien à la démocratie tunisienne.

Le lancement a été effectué en présence de la commissaire européenne au commerce Cecilia Malmstrom, en visite en Tunis et du ministre tunisien du Commerce, Rhida Lahouel. «  les négociations vont se dérouler par étape, qui peuvent prendre des années. Tout ce qui nous rapproche au niveau des législations et ne risque pas de nous poser problème sera approuvé. Tout ce qui ne vas pas dans l’intérêt du pays, nous allons le repousser » a prévenu Rhida Lahouel.

Pour l’Union Européenne, un tel accord facilitera l’accès des produits à un marché de « 500 millions de consommateurs », ainsi l’ouverture de ces négociations est une preuve de son soutien à un pays qui peine à redémarrer son économie après la révolution de janvier 2011.

LA Tunisie réalise plus de 70% de ses échanges avec l’UE. A ce jour, les échanges entre ces deux parties portent sur des machines et biens d’équipement, des produits issus de l’exploitation minière et du textile.

 

Par Bandiaré NDOYE

Share Button