Le réassureur panafricain Avenir-Re, a animé en septembre un important séminaire international de formation sur la couverture du risque incendie en Afrique à Abidjan, la capitale économique ivoirienne.

Animé par Seybatou AW, administrateur directeur général d’Avenir-Re et Rachid BEN JEMIA, président de COMAR en Tunisie, par ailleurs formateurs de renommée sur le continent, le séminaire venait répondre à des défaillances du marché africain du risque incendie marqué par la recrudescence des sinistres dans un contexte de mauvaise évaluation, voire de sous tarification. Toutes choses, qui contribuent à fragiliser la viabilité des assureurs africains.

Pour Avenir-Re, actualiser les capacités des cadres d’assurances aux fins d’une bonne maîtrise des nouvelles règles de tarification et de souscription des risques incendie d’entreprise est d’une nécessité absolue. « Le rôle de l’assurance est d’assurer une bonne protection financière des outils de production, des biens et services et une meilleure protection des personnes », a soutenu Seybatou AW. Un enjeu pour le continent à l’affût d’investisseurs qui pourraient bien être confortés dans leurs projets par l’existence de mécanismes locaux viables de couverture de risques multiformes.

Il s’agissait pour AVENI-Re, d’approfondir les connaissances des principes et des mécanismes de construction d’un contrat d’assurances incendie et risques annexes et de forger une approche rationnelle de la mise en œuvre d’une politique de prévention des risques d’entreprises.

La soixantaine de participants venus de différents horizons du continent devra donc contribuer à redynamiser la branche incendie, dans l’optique d’en améliorer les résultats techniques dans un climat de vive concurrence du marché africain.

Seybatou Aw et Rachid BEN JEMIA, les formateurs, cumulent chacun 30 ans d’expérience professionnelle notamment dans le domaine de la formation en assurance respectivement à l’Institut International des Assurances (IIA) de Yaoundé au Cameroun et à l’Institut Africain des Assurances de Tunis, deux centres de références en Afrique.

Avenir-Re, crée en 2004 dans un contexte de désengagement des grands groupes internationaux du continent, bénéficie d’une notation A- avec perspectives stables de Bloomfield Investment. La zone d’intervention s’étend, outre l’Afrique, au Moyen Orient et en l’Asie.

Ce contenu pourrait également vous intéresser