Le gouvernement gabonais a arrêté jeudi dernier le projet de budget 2016 évalué à 2 626 milliards de francs CFA, en baisse de 25,2 milliards par rapport à 2015. Une baisse expliquée par le maintien à la baisse des cours du pétrole dont le pays tire 60% de ses recettes.

Les dépenses d’investissement qui « se situent à 562,8 milliards de F CFA dont 382,1 milliards de F CFA au titre des projets bénéficiant de financements extérieurs », serviront principalement à la poursuite de la mise en œuvre du « Schéma directeur national d’infrastructures » et à la réalisation des chantiers relatifs à la Coupe d’Afrique des Nations que le pays va abriter au premier trimestre 2017, apprend-t-on auprès des autorités.

Il est notamment prévu de construire deux stades à Oyem et Port-Gentil, de renforcer les infrastructures de transport et d’assainissement de Libreville et Port-Gentil, de poursuivre la construction du réseau national de fibre optique et de favoriser l’accès aux services de base en milieu rural.

De 5,1% en 2014, le Gabon devrait enregistrer une croissance de 4,6% en 2015 selon les projections de la Banque africaine de développement.

Share Button