Erevan, le 10 octobre 2015 – La République de Madagascar vient de dévoiler le thème, le logo et les dates du prochain Sommet de la Francophonie.

A l’occasion de la 31e session de la Conférence ministérielle de la Francophonie qui se réunit du 10 au 11 octobre à Erevan (Arménie), Madagascar, le pays hôte du XVIeSommet de la Francophonie, a présenté le thème général devant conduire à la proclamation de la Déclaration d’Antananarivo : « Croissance partagée et développement responsable : les conditions de la stabilité du monde et de l’espace francophone. »

« Au nom de l’histoire qui lie Madagascar et la Francophonie, ce sommet constitue une consécration pour notre pays. Nous souhaitons que cet événement puisse porter le message de la Francophonie afin d’apporter des solutions aux principaux défis du 21e siècle : la lutte contre les inégalités et la défense de l’environnement », a déclaré la Ministre des Affaires étrangères de Madagascar, Béatrice Atallah, qui a par ailleurs annoncé que ce prochain Sommet de la Francophonie se déroulera du 15 au 20 novembre 2016 dans la capitale malgache.

Dans la dynamique de l’adoption des 17 Objectifs de développement durable (ODD) par les États membres de l’ONU, le 25 septembre 2015, pour éradiquer la pauvreté et la faim dans le monde tout en maîtrisant le changement climatique, Madagascar souhaite ainsi alerter la communauté francophone et le monde sur les impératifs économiques et politiques qui sous-tendent ces objectifs.

À l’appel de Madagascar, ce nouveau modèle de développement doit en effet concilier équité sociale et rentabilité économique, préservation de l’environnement et création de richesses. « Madagascar veut inscrire ce rendez-vous international autour de questions cruciales et d’intérêt commun pour faciliter l’adoption de décisions ayant un impact réel sur la vie des populations », explique la Présidente du Conseil scientifique de Madagascar, Cécile Manorohanta. « Une croissance économique partagée, inclusive et responsable est la seule qui permettra de générer un monde plus juste, de créer suffisamment d’emplois pour la jeunesse et de promouvoir un développement soutenable sous toutes les latitudes », conclut-elle. Ce plaidoyer se situe dans la droite ligne de la « Stratégie économique pour la Francophonie » adoptée lors du précédent Sommet à Dakar (Sénégal), en novembre 2014.

Le XVIe Sommet de la Francophonie doit également porter une attention particulière sur le défi énergétique, notamment en Afrique où 621 millions d’habitants n’ont pas accès à l’électricité. Concernant les vagues migratoires en provenance de l’Afrique et du Moyen-Orient, Madagascar en appelle également aux valeurs francophones. « L’enracinement démocratique, l’éducation pour tous et le dialogue entre les cultures font partie des réponses les plus efficaces pour instaurer un monde plus apaisé et moins dangereux », ajoute le Président du Conseil national d’orientation (CNO), Hugues Ratsiferana.

Pour symboliser l’ensemble de ce plaidoyer, le Conseil national d’orientation a présenté à Erevan le logo de ce XVIe Sommet de la Francophone. Ce sera l’arbre du voyageur, « ravinala » en langue malgache. Cet arbre endémique à Madagascar contient dans ses feuilles de l’eau pour se désaltérer.

Après Dakar en novembre 2014, le choix d’Antananarivo pour l’organisation de ce Sommet est une consécration pour l’île qui compte 24 millions d’habitants, soit le quatrième pays au monde le plus peuplé ayant le français comme langue officielle après la République démocratique du Congo, la France et le Canada. L’île de Madagascar, qui avait accueilli les Jeux de la Francophonie en 1997, prévoit par ailleurs un accroissement des capacités d’accueil, de transport et d’hébergement à Antananarivo, avec notamment la construction d’un nouvel aéroport international.

Share Button