Lors de la rencontre des ministres des Finances de la zone Franc à Bercy , le 1er octobre 2015, le Comité des experts de la CIMA (en conclave à Paris du 22 au 30 septembre) a pointé du doigt l’insuffisance du contrôle des compagnies d’assurance.

Bien qu’il ne soit pas nommément cité, la Commission de contrôle des Assurances (CRCA) se voit invitée à renforcer les contrôles sur pièces et sur place pour assainir le marché. Le nouveau secrétaire général de la CIMA, Issofa Ncharé, aura la lourde tâche de redresser la barre. La tâche est difficile en raison des antagonismes divers qui empêchent la Commission de mener à bien son travail.
D’aucuns appellent à une refonte complète de cet organe de régulation qui devrait, souligne-t-on, adopter les mêmes méthodes neutres que celles des Commissions bancaires de la BCEAO et de la BEAC.
Pour rappel, les pays membres de la CIMA sont les suivants : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Centrafrique, Comores, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée
Equatoriale, Guinée Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Tchad et Togo.

Ce contenu pourrait également vous intéresser