La Banque africaine de développement (BAD) a approuvé un don du Fonds africain de développement d’un montant de 8,226 milliards de francs CFA pour le financement du projet d’appui au renforcement de la compétitivité du secteur industriel ivoirien (PARCSI), dont une partie sera consacrée à la transformation des fruits et légumes en Côte d’Ivoire.

Le premier volet du projet vise le renforcement de la compétitivité des industries ivoirienne dans le cadre de la stratégie nationale d’exportation ; cela dans la perspective de la libéralisation des échanges (dans le cadre sous régional et international) et de création d’emplois au profit des jeunes et des femmes.

150 entreprises du secteur industriel bénéficieront à cet effet, d’un programme d’assistance technique qui devrait aboutir à des restructurations et mises à niveau en vue d’améliorer leurs performances et mieux faire face la concurrence internationale.

Transformation de fruits et légumes

Le don de l’institution comprend un second volet appui à la transformation des produits des filières fruits et légumes, en particulier l’ananas et la mangue.

L’ensemble des intervenants de la chaîne de valeur (producteurs, fournisseurs d’intrants, d’emballages) recevront un encadrement afin améliorer les pratiques de stockage et de conservation, des questions cruciale pour la filière. Le gouvernement ivoirien estime par exemple qu’entre 30 et 40% des 180 000 tonnes de mangues produits chaque année sont perdus faute de mécanismes de conservation.

La BAD compte ainsi accompagner les efforts du pays pour la promotion des investissements afin d’augmenter le taux de transformation industrielle, dans un domaine dont seulement 2% de la production subi un usinage.

Le don ainsi octroyé, permettra à terme de créer des emplois décents dans le secteur moderne de l’économie et d’accroître les ressources budgétaires publiques et va favoriser en outre la disponibilité de produits de consommation de qualité fabriqués localement pour le marché national, note la BAD dans un communiqué.

Le Fonds africain de développement (FAD) est le guichet concessionnel du Groupe de la Banque africaine de développement. Une quarantaine de pays est éligible à ce fonds dont d’une part ceux qui renforcent leurs capacités économiques pour devenir de nouveaux marchés émergents et, d’autre part, ceux qui sont encore fragiles et ont besoin d’une aide spécifique pour garantir la prestation des services de base.