Nous l’annoncions mercredi 30 septembre en exclusivité. La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a donné son feu vert pour l’acquisition de 80,56% du fonds ouest africain de garantie des investissements (GARI).

 

 

Dans un communiqué parvenu ce matin à notre rédaction, le management AGF confirme le deal. La transaction est évaluée à 35 millions de dollars selon le communiqué. Le processus a commencé en avril 2014.
L’entrée de l’AGF s’est faite à la faveur de la sortie des institutions de développement dont l’Agence française de développement (AFD), la Banque européenne de l’investissement (BEI), la Deutsche Entwicklungsgessellschaft (DEG) et le Secrétariat d’Etat Suisse à l’Economie (SECO). «C’est une étape importante pour AGF» a commenté Felix Bikpo (photo), CEO d’AGF, artisan de cette opération aux côtés de ses équipes. «Compte tenu de leurs positions géographiques respectives, cette acquisition va donner à AGF et à GARI une dimension panafricaine», a jouté M. Bikpo qui insiste sur la viabilité financière de l’ensemble.
Pour clair, cette acquisition accélère le développement du réseau d’AGF et lui permet d’augmenter sa capacité de financement et de refinancement au profit de ses clients PME lesquelles pourront accéder à plus de moyens de financer leur développement. Lancé officiellement en juin 2012, AGF est un organisme panafricain initié par la Danish International Development Agency (DANIDA) et la Spanish Agency for International Cooperation and Development (AECID) en partenariat avec la Banque africaine de développement (BAD).

Ce contenu pourrait également vous intéresser