Les investisseurs étrangers pourront bientôt détenir des bons de trésors et des titres de dette tanzaniens. L’Etat est le point d’ouvrir le marché de capitaux aux étrangers.

L’applicabilité de cette décision est prévue pour le mois de décembre prochain, a rapporté l’agence Reuters, citant un responsable de la banque centrale. «Nous avons déjà ouvert notre marché des capitaux pour les investisseurs des pays membres de l’EAC. Avec le reste du monde, nous nous attendons à avoir une libéralisation totale en décembre», a déclaré Joseph Masawe, directeur des recherches économiques et de la politique monétaire à la Banque centrale tanzanienne.

Dans ce pays, seuls les investisseurs locaux ou originaires des autres Etats membres de la communauté d’Afrique de l’Est (EAC) avaient le droit de détenir des titres de dette. L’ouverture graduelle du marché tanzanien aux étrangers a été entamée, il y’a quelques années suite aux engagements pris par le pays en tant que membre de l’EAC.

Jusqu’ici, la Tanzanie où le socialisme reste bien ancré, a pris du retard dans la libéralisation de son économie par rapport à ses voisins d’Afrique de l’Est.

Selon les autorités locales, l’économie tanzanienne est bien partie pour réaliser une croissance de 7,2% en 2015 et de 7,4 % en 2016. Et ce taux pourrait même être rehaussé vu que de nouvelles centrales électriques fonctionnant au gaz naturel devraient entrer en production prochainement.

Ce qui contribuera à alléger la facture de l’importation des hydrocarbures. Pour le directeur des recherches économiques, un projet de construction d’une usine de gaz naturel liquéfié (GNL) pourrait catapulter la croissance à 9% par an au cours des années à venir contre une moyenne de 7% enregistrée ces dernières années.

Share Button