Le Cameroun est en voie d’opérer sa première sortie sur le marché financier international.

Le pays  présidé par Paul Biya, qui a acté depuis février dernier son intention de lever 750 milliards de francs CFA d’eurobonds, vient de conforter son projet avec la signature d’un accord de couverture de risque portant sur un montant de 500 millions d’euros, environ 327 milliards de francs CFA, avec la Banque africaine de développement (BAD).

Les ressources recherchées sont destinées à financer en partie un programme triennal de développement (2015-2017) d’un montant de 950 milliards de francs CFA selon le gouvernement. La Société générale et la Standard Chartered Bank avaient déjà été coptées pour arranger l’opération qui devrait connaître un coût d’accélérateur ces prochaines semaines.

L’économie camerounaise, qui fait preuve de résilience dans un contexte de crise sécuritaire à ses frontières (Centrafrique et Nigéria) reste, par ailleurs, confrontée à la faiblesse des cours de l’or noir malgré la hausse substantielle de sa production pétrolière.

Toutefois, selon les projections du Fonds monétaire international (FMI), le pays est en passe d’enregistrer une croissance de près de 6% au terme de l’année, contre 5,4% en 2014.

Ce contenu pourrait également vous intéresser