Une privatisation partielle du capital d’Air Tanzania, telle est la volonté de l’Etat tanzanien qui envisage de céder une partie du capital de la compagnie aérienne publique à un partenaire privé.

«Cette privatisation partielle se situe dans le cadre d’un plan de redressement de la compagnie, qui n’opère actuellement qu’un nombre limité de lignes domestiques, en raison du manque de financements nécessaires pour l’acquisition de nouveaux appareils», a déclaré le directeur général par intérim d’Air Tanzania, Johnson Mfinanga.

L’information rapportée par Bloomerg, précise que la faisabilité de la cession sera négociée avec les potentiels partenaires après l’élection présidentielle prévue le 25 octobre prochain.

Air Tanzania avait annulé en 2011, un plan d’acquisition de 10 avions auprès d’Airbus. Sa flotte ne compte actuellement que des Bombardiers Dash 8 Q300 Inc et des CRJ 200.

La compagnie avait déjà ouvert son capital à South African Airways en 2002. Mais cette ouverture n’avait duré que quatre ans, puisque le groupe sud-africain avait revendu sa participation de 49% à l’Etat tanzanien après avoir enregistré des pertes.