Jean-Louis Ekra a effectué sa dernière transaction à la tête de la banque africaine d’import-export Afreximbank. L’Ivoirien, qui va remettre les clés de l’institution ce 21 septembre à son successeur, le nigérian Benedict Oramah, a obtenu en effet une ligne de crédit de 100 millions d’euros auprès de l’Agence française de développement (AFD).

L’accord financier, le premier entre les deux structures, a été paraphé ce 18 septembre au Caire, au siège d’Afreximbank. Il stipule que les ressources visées seront dédiées à la diversification des échanges commerciaux africains, à la promotion des exportations à valeur ajoutée du continent et à l’accroissement du commerce intra-africain.

« La signature de cet accord de financement, démontre l’engagement d’Afreximbank à réaliser son mandat de mobilisation des capitaux internationaux en faveur de l’Afrique, à travers des partenariats constructifs avec les institutions de financement du développement, telles que l’AFD, pour transformer le commerce africain à travers la diversification des exportations du continent et de la promotion du commerce intra-africain », a déclaré J-L Ekra.

Pour l’AFD, qui réalise plus de la moitié de son activité en Afrique, cette opération est le prélude à un « partenariat de long terme avec l’Afreximbank », selon Stéphanie Lanfranchi, directrice de l’agence AFD en Egypte.

Principal instrument de la politique française d’aide au développement, l’AFD a consacré 3 milliards d’euros au continent en 2014.

Ce contenu pourrait également vous intéresser