La Standard Bank a signé un protocole d’accord avec la banque chinoise ICBC (Industrial and Commercial Bank of China) et la Banque export-import de Corée, Korea Eximbank (KEXIM), afin d’accompagner les entreprises coréennes et chinoises dans leurs projets en Afrique.

Selon les termes de l’accord, les trois banques entendent ainsi appuyer l’expansion de leurs clients par la mobilisation de ressources dans le but de couvrir leurs investissements, financer leurs projets de développement et jouer le rôle d’arrangeurs et de conseils notamment dans la perspective de favoriser de nouvelles implantations en Afrique.

Premier établissement bancaire au monde en termes de volume d’actifs, l’ICBC est par ailleurs actionnaire (20,1%) de la Standard Bank. Celle-ci est très active au Moyen-Orient, en Asie (Chine, Taiwan, Hong kong, Singapour, …) et en Afrique où elle réalise globalement 90% de ses revenus (dont 28% générés par ses dix-huit filiales sur le continent noir, hors Afrique du sud). Et Korea Eximbank, est, quant à elle, l’agence de crédit à l’export-import de la Corée du Sud.

Marginales au début des années 2000, les relations commerciales entre la Chine et l’Afrique ont passé le cap de 200 milliards de dollars en 2013, et devraient de plus en plus se diversifier au-delà de la sphère de l’exploitation des matières premières selon les analystes. Un exploit dont pourrait bien s’inspirer le « Pays du Matin Frais » surtout connu en Afrique par son emblème technologique Samsung ou « Trois étoiles ».

 

 

Share Button