Le Conseil du gouvernement a adopté un projet de loi relatif à la Bourse des valeurs. Elle permet à la Bourse de Casablanca de s’ouvrir aux entreprises étrangères, PME et fonds immobiliers.

Ce projet vise à injecter du sang neuf à la place financière dont la capitalisation s’élève actuellement à 475 milliards de dirhams (43,5 milliards d’euros), soit moins de la moitié du PIB marocain.

L’objectif est de donner du poids à la place financière marocaine face aux trois principales places africaines: Johannesburg, Le Caire et le Nigerian Stock Exchange de Lagos.

Le projet de loi prévoit également la création des compartiments réservés fonds indiciels (Exchange Traded Funds/ETF) et aux fonds immobiliers ainsi que l’élargissement du champ d’activité des sociétés de bourse aux activités connexes au domaine de l’intermédiation.

La bourse casablancaise compte actuellement 76 sociétés cotées, avec moins de dix sociétés.