Le 8 septembre, la Cour d’appel de Londres a rendu une décision donnant à Ecobank la permission d’interjeter appel et remettant en place l’injonction temporaire contre Thierry Tanoh de ne pas tenter de saisir les biens de la banque.

Contacté par Financial Afrik, Richard Uku, le directeur de la Communication d’Ecobank, confirme l’information. «c’est exact, la pendule légale de Londres est encore une fois en notre faveur. Le 8 septembre, la Cour d’Appel de Londres a sorti une décision donnant la permission d’appel à Ecobank, et remettant en place l’injonction temporaire contre Thierry Tanoh, qui était imposée plus tôt dans l’année».
Financial Afrik n’était pas en mesure de joindre Thierry Tanoh pour corroborer l’information.

Cette décision avait été effectivement imposée à l’ex CEO d’Ecobank un peu plutôt dans l’année, soit en avril 2015, avant d’être levée. Le revirement spectaculaire de la justice britannique durera le temps de l’examen de l’appel introduit par la banque panafricaine.
Pour rappel, Thierry Tanoh, limogé de son poste de directeur général en mars 2014, a obtenu contre son ex-employeur deux jugement favorables des tribunaux d’Abidjan et de Lomé, lui accordant des réparations cumulées de 24 millions de dollars.
Les deux parties se disent disposées à la négociation. La nouvelle décision britannique ouvre en tout cas la voie à l’arbitrage.

Ce contenu pourrait également vous intéresser