Le groupe financier britannique Actis, a finalisé la cession de sa filiale, Globeleq Africa, principal producteur indépendant d’énergie électrique du continent, intervenant en Côte d’Ivoire, au Cameroun, en Afrique du Sud, au Kenya et en Tanzanie.

La filiale d’Actis passe ainsi sous la direction de Nordfund, le fonds d’investissement norvégien dédié aux pays en développement qui en a acquis 30% des parts pour un montant de 227 millions de dollars, et du Commonwealth Development Corporation Group (CDC), l’agence de développement du gouvernement britannique, qui a absorbé les parts restantes en convertissant les intérêts qu’elle détenait dans le fonds Actis énergy II.

Très actif sur le continent, Globelq Africa, qui opère 1 234 MW d’électricité (dans le thermique, le solaire et l’éolien), a plus que doublé ses capacités ces sept dernières années. En Côte d’Ivoire, la compagnie a augmenté, en juin dernier, la capacité de sa centrale thermique d’Azito, à 430 Mw, fournissant ainsi le quart de l’électricité du pays. Et au Cameroun, elle finalise son projet d’extension de la centrale de Kribi.

Le consortium a manifesté son ambition de produire 5 000 MW supplémentaires au cours des dix prochaines années.

Cette annonce, intervient alors que le groupe Bouygues vient d’acter sa sortie du secteur électrique ivoirien après plus de vingt de présence.