Le gouvernement togolais a adopté un projet de loi, qui vise à mettre fin au monopole exclusif dont jouissait depuis plusieurs années, la Communauté électrique du Bénin (CEB), dans l’achat et la mise à disposition du Bénin et du Togo, de l’énergie électrique. Cette décision prise en conseil des ministres, le 2 septembre dernier, « ouvre ainsi le marché de l’énergie à la concurrence dans nos deux pays », selon le communiqué officiel.

A cet effet, le projet de loi supprime les dispositions de l’Accord international portant code bénino-togolais de l’électricité, qui consacre la CEB comme unique acheteur de l’énergie électrique pour le Togo et le Bénin. Selon ledit communiqué, « les seuls domaines dans lesquels la CEB conserve son monopole, se limitent désormais aux importations, à ses propres sources de production et au transport ».

Une décision, qui selon les autorités togolaises, permettra de répondre à une demande énergétique, en forte croissance au Togo et au Bénin, en diversifiant les sources d’approvisionnement. Elle « met également notre législation en phase avec la réforme du sous-secteur de l’électricité intervenue depuis le 18 juillet 2000, conformément aux prescriptions de l’UEMOA (Union Economique Monétaire Ouest-Africaine) et de la CEDEAO (Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest) ».

A noter que, pour faire face au déficit énergétique dont souffrent les deux pays, le Bénin a signé récemment avec le groupe chinois, Sinohydro Africa, un contrat de construction d’un barrage hydroélectrique à Adjarala au Bénin, le second barrage hydroélectrique initié par le Bénin et le Togo, dans le cadre de leur coopération en matière énergétique.

Le projet devrait fournir aux deux pays, quelques 147 mégawatts d’électricité, dans sa phase opérationnelle, complétant ainsi, la production actuelle du barrage de Nangbéto au Togo.

D’une hauteur de 50 m, le barrage d’Adjarala sera construit sur 82,6 km², dans la zone d’Adjarala, où le fleuve Mono sert de frontière entre le Togo et le Benin.

 

Par Nephthali Messanh Ledy, Lomé

Share Button