Smile Telecoms Holdings Ltd (« Smile »), propriétaire et exploitant de réseaux mobiles haut débit sans fil 4G LTE dans la bande de fréquence des 800 MHz au Nigeria, en Tanzanie et en Ouganda, a annoncé avoir levé 365 millions USD via un emprunt et l’émission d’actions. 

 

 

Ce financement va permettre à Smile d’étendre ses services et réseaux mobiles haut débit 4G LTE existants ainsi que de proposer, d’ici la fin de l’année 2015, des services de communication vocale claire et de disposer d’une couverture nationale comparable à celle du plus grand réseau 3G dans chacun des pays où la société est actuellement présente. Smile lancera par ailleurs un réseau haut débit en République démocratique du Congo (« RDC ») début 2016.

Le financement se compose de 50 millions USD levés, grâce à une émission d’actions, auprès de la Public Investment Corporation (« PIC») au nom du Government Employees Pension Fund (fonds de pension des fonctionnaires de l’État) et d’un emprunt de 315 millions USD en plusieurs tranches, sous plusieurs juridictions, conduit par la Banque Africaine d’Import-Export avec la participation de la Banque sud-africaine de développement, de la Diamond Bank PLC, d’Ecobank Nigeria, de la PIC, de l’Industrial Development Corporation of South Africa Limited et de la Standard Chartered Bank.

 

 

Les actionnaires de Smile comprennent ainsi désormais le groupe Al Nahla, actionnaire majoritaire de Smile basé en Arabie saoudite, Renven Investment Holdings, véhicule d’investissement panafricain dans lequel les investisseurs nigérians, dont le groupe Obijackson, sont majoritaires, Verene, qui représente la haute direction de Smile et des entrepreneurs sociaux d’Afrique du Sud, Telecom Investments, société d’investissement ayant son siège en Arabie saoudite, Capitalworks, société de gestion alternative dynamique spécialisée dans les investissements dans les moyennes entreprises africaines, la PIC et les salariés de Smile.

Aux termes de l’accord, le financement servira à accélérer le déploiement de réseaux nationaux, notamment des services et équipements fournis par Alcatel Lucent et Ericsson, d’un réseau 100 % MPLS (Commutation multiprotocole par étiquette), d’un point de présence à Londres et de services de liaison internationale étendus, ainsi qu’à financer les dépenses d’exploitation et les besoins en fonds de roulement.

L’objectif de Smile est de devenir le fournisseur d’accès haut débit privilégié pour la transmission ultra-rapide de données et des communications vocales claires dans chacun de ses marchés et de proposer à plus de 300 millions de clients potentiels dans les quatre pays où la société est présente une plateforme de grande qualité, rapide et fiable, afin d’accélérer leur développement et la création de richesses. Le lien entre haut débit et création d’emplois n’est plus à démontrer. La Brookings Institution affirme que « l’emploi augmenterait de 0,2 à 0,3 % par an pour chaque point de pourcentage de hausse du taux de pénétration du marché haut débit ».

 

De plus, selon le Broadband Strategies Handbook (manuel sur les stratégies en matière de haut débit) de la Banque mondiale, « une hausse de 10 % du taux de pénétration du haut débit dans les pays en développement est associée à une augmentation de 1,4 % du PIB par habitant ».

Ce financement compte parmi les plus importantes levées de capitaux jamais réalisées par un opérateur de télécommunications en Afrique et porte à environ 600 millions USD le montant total des fonds affectés à Smile depuis sa création en 2007.

 

Source: Afrique Media

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser