Lancée en 2012 pour desservir les lignes intérieures de la RD Congo, la filiale locale de Brussels Airlines a mis fin à ses opérations ce vendredi.

« Suite à l’assemblée générale extraordinaire des actionnaires de Korongo Airlines tenue ce 4 septembre à Lubumbashi, la décision a été prise de cesser les opérations de vol de la compagnie aérienne et d’entamer les actions qui mèneront à la liquidation de la société » a indiqué Brussels Airlines dans un communiqué.

L’une des principales raisons évoquées, est la décision du gouvernement congolais de la création, depuis 2014, de la compagnie nationale Congo Airways qui devrait se consacrer, les premières années, au marché domestique. En effet, l’annonce avait entraîné le retrait des investisseurs invités au tour de table de la défunte filiale, compromettant ses plans de vols. De sorte que, avec un seul appareil en opération, un Boeing 737, Korongo Airlines n’a « malheureusement pu atteindre le seuil de rentabilité suffisant, compte tenu d’un manque de masse critique » commente la compagnie belge.

En outre, l’appareil avait subi, il y a quelques semaines, des dommages en raison du mauvais état des aérodromes du pays.

Discussions

Brussels Airlines, a indiqué qu’elle va poursuivre ses liaisons internationales quotidiennes entre Kinshasa et Bruxelles, et à affirmé continuer à s’intéresser au marché intérieur congolais. Aussi a-t-elle entamé des négociations afin de mettre « son expérience au service du gouvernement congolais pour le démarrage de Congo Airways ».

Prévues pour débuter en août 2015, les activités du transporteur congolais restent retardées. En juin, l’un des deux appareils d’occasion acquis auprès d’Alitalia a été saisi à Dublin, par la justice irlandaise, suite à une plainte de citoyens américains réclamant une créance de 11,5 millions de dollars à la RD Congo. L’Etat congolais, a fait savoir qu’un arrangement à l’amiable est en cours.

Share Button