Le Fonds monétaire international (FMI) a décidé du déblocage de la deuxième tranche du programme d’aide au Ghana, d’un montant de 116,6 millions de dollars.

Cette nouvelle tranche porte le total des décaissements de l’institution internationale en faveur du Ghana à 233,1 millions de dollars depuis l’accord d’assistance financière de 918 millions conclu en  février 2015.

Cet accord d’assistance financière porte sur un montant d’1 milliard de dollars et vise à stabiliser l’économie du Ghana et à stimuler le rythme des réformes.

Le PIB du Ghana a crû d’environ 7,5% par an au cours de la décennie passée, grâce notamment à d’importantes exportations d’or, de cacao et aussi de pétrole que le pays a commencé à produire en 2010.

Toutefois, la croissance de ce pays a fortement ralenti en 2015 vu que le gouvernement peine à contenir l’inflation, le déficit budgétaire et le ratio dette-PIB.

En 2014, la  monnaie nationale, le cedi, avait chuté de 31% par rapport au dollar.  Le président ghanéen, John Dramani Mahama avait annoncé dès août 2014  que son pays avait besoin de l’assistance du FMI pour mener à bien des ajustements structurels afin de parvenir à rééquilibrer son budget en quelques années et enrayer la chute du cedi.

Ce contenu pourrait également vous intéresser