Pour son budget de 2016, le Ghana, devra faire face à un plan d’austérité imposé par le Fonds Monétaire International. L’institution de Bretton Wood reproche à Accra d’avoir puisé 918 millions de dollars sur les crédits alloués  pour faire face à la grève des médecins. 

Ce montant qui était  destiné à d’autres secteurs à été mobilisé pour faire fonctionner les services des urgences pendant les trois semaines que dura la grève des médecins. Le Ghana aurait financé les frais de transport et de séjour des médecins volontaires venus de Cuba pour prêter main forte.

La fin de cette longue grève des médecins, handicapante pour le pays, est obtenue contre  la prise en compte des revendications des médecins dans le budget de 2016. Un budget qui sera suivi de très près par les institutions de Bretton Wood.

Cette situation intervient alors que le Ghana se prépare à des élections qui se présentent comme un test  majeur pour le Président John Mahama. En juillet, le taux d’inflation a atteint les 18% alors que la monnaie connaît locale (le cédi) enregistrait une dépréciation de 40% par rapport au dollar.

 

Par Amadjiguéne Ndoye

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser