La question de la mise en œuvre de la monnaie unique sera à l’ordre du jour de la 8ème réunion ordinaire du Conseil de Convergence de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest) qui se tiendra début septembre à Dakar.

Composé des ministres en charge des Finances et des gouverneurs des Banques centrales des pays membres, le Conseil analysera l’état de la convergence macroéconomique des Etats, maillon essentiel du processus de création de la monnaie unique dans la zone, principal sujet qui animera les débats.

Maintes fois évoqué comme devant parachever le processus d’intégration économique en Afrique de l’ouest, la mise en place d’une monnaie commune aux quinze Etats de la zone semble piétiner. D’abord en raison des disparités entre les économies confrontées par ailleurs à des contingences diverses qui contrarient le respect des critères de convergences monétaire et financière portant notamment sur l’inflation, le ratio de la dette au PIB, le ratio du déficit au PIB, les réserves extérieures etc.

Ensuite le retard dans la mise en place, à côté de la zone Francs CFA qui regroupe déjà huit Etats, d’une seconde zone monétaire (dénommée Zone Monétaire de l’Afrique de l’Ouest, ZMAO) associant les sept autres Etats autour d’une monnaie commune, étape finale devant aboutir à la formation de la monnaie unique à l’horizon 2020.

Une problématique qui reste cruciale alors que tous les experts sont unanimes sur le fait que l’intégration économique est la voie royale pour consolider l’expansion économique du continent.

Calquée sur le modèle européen, la CEDEAO enregistre déjà quelques avancées comme la libre-circulation des personnes et des biens (établissement d’un passeport CEDEAO), la Cour de justice, le Parlement et la Banque d’investissement (BIDC).

Share Button