Après avoir en moins d’une année assuré des implantations au Ghana (40% de la filiale non-vie d’Enterprise Insurance Company) et au Mozambique (51% de l’assureur-vie Nico Vida), Sanlam, le premier assureur sud-africain, convoite de nouveaux marchés sur le continent. Selon Reuters, des discussions sont bien avancées pour le rachat d’une compagnie angolaise et la firme explore activement l’Ethiopie, le second pays le plus peuplé et champion de la croissance économique sur le continent. Puis ce sera le tour de l’Afrique francophone.

«En ce moment même, nous négocions une acquisition en Angola, un pays qui a toujours été placé sous notre radar», a déclaré Heinie Werth, le directeur de la branche Marchés émergents de Sanlam, cité par Reuters. L’objectif étant de réaliser 20% du chiffre d’affaires hors Afrique du Sud d’ici 2020 précise la compagnie. Aussi, l’assureur a-t-il mobilisé « un trésor de guerre » de 3,3 milliards de rands, environ 300 millions d’euros, pour cet exercice fiscal courant jusqu’en mars prochain.

Principale filiale du groupe du même nom, Sanlam est actuellement présent dans une douzaine de pays africain, essentiellement dans sa partie australe, ainsi qu’au Royaume-Uni, en Inde et en Malaisie.

Share Button