ZTE Corp, premier équipementier de télécom en Chine, exécute un projet d’installation de 13 000 lampadaires photovoltaïques à travers le Togo, financé à hauteur de 55 millions $ par China Eximbank, pour réduire les factures d’éclairage public trop salées pour les communautés locales.
Il s’agit d’un prêt privilégié de 25 ans avec une période de grâce de 5 ans qui est accordé dans ce sens au Togo. Ce pays de l’Afrique de l’ouest bouclera, sous peu, 43 ans de liens diplomatiques. sur fond du principe gagnant-gagnant, scellé en septembre 1972 avec l’Empire du Milieu, la première puissance économique du monde.
La compagnie chinoise, qui se prévaut également d’une quinzaine d’années d’expérience dans les énergies renouvelables, a achevé la première phase du projet en installant 7042 lampadaires solaires à travers le pays. Elle se prépare à entamer, vers la fin du mois prochain, soit septembre, la seconde phase qui concerne 5958 lampadaires.
Ce projet de lampadaires photovoltaïques contribuerait à réduire considérablement les factures d’éclairage public que les communautés locales n’arriveraient plus à payer, en laissant des ardoises trop salées.
La Commune de Lomé et la préfecture du Golfe, constituant le grand Lomé, aurait enregistré une facture d’éclairage public de près de 2,138 milliards de francs Cfa, jugée trop élevée, sur la période 2011 à 2014. Daye et Blitta, deux préfectures de l’intérieur du pays, auraient enregistré sur la même période des factures respectives de 31,378 et 64,740 millions Cfa. FIN