Déjà en production depuis le premier trimestre, l’usine Dangote Cement Cameroon a officiellement été inaugurée ce 27 août par le Premier ministre camerounais Yang Philémon.

La troisième cimenterie du pays, qui a nécessité un investissement de 80 milliards de francs CFA, (contre 50 milliards initialement prévus), va fonctionner à pleine capacité à partir de 2016 pour livrer 1,5 million de tonnes de ciment annuellement, contre 950 mille tonnes au terme de cette année. Une offre qui vient relever ainsi l’offre locale de 70% à 3,6 millions de tonne contre 2,1 millions actuellement.

Construits sur les berges du Wouri, dans la ville portuaire de Douala, l’installation industrielle inclue un quai d’accostage destiné à l’approvisionnement direct du clinker, le principal composant du ciment. Un avantage pour grignoter des marges de compétitivité sur un marché où la firme entend capter 30% de part face à Cimencam, la filiale de Lafarge-Holcim (1,6 million de tonnes), et Cimaf du groupe marocain Addoha (500 mille tonnes).

Avec une demande nationale qui tourne autour de 3 millions de tonnes, le cimentier mise sur un développement prometteur du secteur des infrastructures au Cameroun, mais aussi sur le marché sous régional d’Afrique centrale, et compte s’imposer dans une filière en pleine expansion. Le mois dernier, le groupe nigérian a annoncé un nouvel investissement de 150 millions de dollars pour une seconde usine à Yaoundé afin de doubler son offre.

Début septembre, le groupe turque Era Holdings devrait lancer Medcem Cameroun, la quatrième cimenterie du pays, d’une capacité de 600 mille tonnes.

Share Button