Le conseil d’administration de la Société arabe des industries pharmaceutiques (SAIPH) a donné son aval pour « libérer 16 millions de dinars d’augmentation de capital, afin de renforcer sa capacité de production en Tunisie ».

Une levée de fonds qui va accélérer le développement d’une plateforme industrielle et commerciale entamée depuis deux ans pour un montant de 30 millions de dinars. Avec pour objectif d’assurer les besoins en médicaments du marché local et surtout « renforcer l’exportation vers les autres pays du Maghreb, d’Afrique subsaharienne et du Moyen-Orient » précise le communiqué de l’entreprise.

Au final, « avant la fin 2015 », délai fixé pour la fin des travaux, la SAIPH va pratiquement doubler la superficie de ses installations, de 10 000 m² à 19 800 m², avec en particulier une extension de « l’usine des produits stériles », de « l’usines des formes sèches », de « l’usine des pénicillines » et des magasins de stockage.

Créée en 1992, la SAIPH exporte l’essentiel de sa production vers l’Algérie, la Libye, la Mauritanie, le Mali, le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Gabon, le Togo, le Bénin, le Cameroun, la Syrie et le Yémen.