Wall Street a vécu un vendredi noir le 21 août replongeant la finance mondiale dans ses doutes et ses interrogations.

Les trois indices de référence que sont le Dow Jones, le Standard & Poor’s 500 et le Nasdaq, ont perdu 3%.
Le Dow Jones a perdu 530,94 points, soit 3,12%, à 16.459,75 points. Le Standard & Poor’s 500, plus large, a reculé de 64,84 points (3,19%) à 1.970,89 points, passant sous la barre des 2.000 points pour la première fois depuis le 2 février. Le Nasdaq Composite a cédé 171,45 points (3,52%) à 4.706,04 points.

Sur l’ensemble de la semaine, le S&P perd 5,8%, sa plus forte baisse hebdomadaire depuis septembre 2011. Le Dow Jones cède lui aussi 5,8% et le Nasdaq abandonne 6,8%.

La glissade de Wall Street cette semaine suggère que les investisseurs considèrent que les actions valent trop cher dans un contexte de hausse modérée des bénéfices et de baisse des prix de l’énergie.

Il faut y ajouter la perspective d’un renchérissement prochain du coût du crédit, même si les paris restent ouverts sur le moment que choisira la Réserve fédérale pour relever ses taux d’intérêt.

Ce contenu pourrait également vous intéresser