L’Etat du Niger et du Bénin ont signé un accord à la mi-août à Niamey avec le groupe Bolloré pour la construction d’un tronçon de chemin de fer d’environ 1065 Km, reliant la capitale nigérienne et béninoise.

Ce contrat permettra au groupe Bolloré, via sa filiale en Afrique, de mettre en place 1065 km de voie ferrée pour un financement de 1 milliard d’euros. L’investissement sera entièrement assuré par le groupe Bolloré Africa a affirmé le porte parole de cette société.
En vertu de l’accord tripartite, c’est la société Benirail qui va gérer le projet et va intégrer les 628 salariés de l’ex société « l’Organisation Commune Bénin Niger des Chemins de Fer et des Transports (OCBN) ». Cette société dissoute sera remplacée par Benirail.

L’Etat béninois et Nigérien auront chacun 10% du capital alors que Bolloré en détiendra les 80%. Le groupe français a promis dans la foulée d’intégrer les secteurs privés des deux pays via l’émission de titres.
Cette voie ferroviaire est composée de trois parties. La première, celle de Niamey et Gaya, vient d’être achevée. La deuxième partie va relier Malanville et Parrakouen état de délabrement avancé. Le dernier tronçon Parakou et Cotonou concernera les lignes qui datent de l’époque coloniale et qui seront totalement rénovées.
Pour rappel le projet a été initié pour la réalisation d’une boucle ferroviaire reliant la Côte d’Ivoire, le Togo, le Burkina – Faso, le Niger et le Bénin. Cet ambitieux programme vise la réalisation de 2700 Km de voie ferrée pour un investissement total d’environ 2,5 milliards.

Ibrahima Dia

Share Button