Suite aux changements intervenus dans le management du groupe britannique Barclays, le Pôle Afrique, Barclays Africa group, se lance dans son extension.

Barclayd Africa négocie le rachat de deux filiales de sa maison mère qui se trouvent en Egypte et au Zimbabwe, selon les déclarations la directrice générale, Maria Ramos.

A rappeler que le nouveau directeur générale du conseil d’administration de Barclays Africa, John Mc Farlane, avait limogé début juillet le directeur général du groupe Barclays, Antony Jenkins, dont le bilan a été jugé négatif, et promis d’augmenter les revenus de la banque et de doubler le cours de l’action durant les trois ou quatre prochaines années.

Né en 2012 du rapprochement de la banque sud-africaine Absa et des actifs de Barclays dans neuf pays africains (Ghana, Botswana, Zambie, Mozambique, Maurice, Tanzanie, Kenya, Seychelles et Ouganda), Barclays Africa Group avait annoncé récemment avoir demandé au Nigeria des licences de banque d’investissement et de courtage en actions.

Les filiales égyptienne et zimbabwéenne de Barclays n’avaient pas été intégrées au sein de Barclays Africa Group lors de la création de cette structure, à cause des troubles politiques et sécuritaires qui frappaient ces deux pays à l’époque.

Share Button