International Finance Corporation (IFC) injectera 50 millions de dollars US dans l’exploration et la mise en valeur du bassin kenyan South Lokichar, à travers la compagnie canadienne Africa Oil Corp.
La branche business de la Banque mondiale prendra, en contrepartie, une participation de 6,83% du capital du pétro-gazier basé à Vancouver, en Colombie Britannique, et qui est présent sur le Toronto Stock Exchange et le Nasdaq Stockholm.
Africa Oil Corp a annoncé le 18 août cet accord de souscription à son capital avec IFC, par le placement privé sans intermédiaire de 31,169 millions actions ordinaires au prix de 2,10 dollars canadiennes chacune. Et, cela pour lever un total brut de 65,455 millions de dollars canadiens, soir 50 millions de dollars US.
La compagnie canadienne rappelle que la place boursière de Toronto sera saisie pour donner son approbationà ce placement dont la clôture du financement, encore assujettie à plusieurs conditions, est projetée au plus tard le 31 août 2015.
Le produit net du placement, a-t-elle précisé, servira à financer l’exploration sur le gaz et le pétrole, les activités d’évaluation et de mise en valeur, ainsi que les besoins généraux de fonds de roulement.
Au niveau du pétro-gazier canadien, le CEO Keith Hill s’est dit très ravi d’avoir pu attirer un partenaire d’investissement de la qualité de l’IFC qui est, de ce fait, un appui important au projet Lokichar.
« L’investissement nous permet de faire avancer le projet Lokichar dans l’environnement difficile de faiblesse du prix du baril du pétrole et nous espérons que l’IFC deviendra un partenaire de long terme pendant que nous mettons en valeur le projet », a commenté Hill.
Lance Crist, responsable mondial des ressources naturelles chez IFC, estime que le développement durable du projet South Lokichar présente un fort potentiel pour la croissance économique continue du Kenya.
Il a indiqué qu’à travers ce financement, l’IFC entend s’engager activement à côté d’Africa Oil qui aidera le Kenya à entrer dans la classe des pays producteurs de pétrole en Afrique sub-saharienne.
L’apport financier obtenu suite à l’arrivée de l’IFC sera consacrè à la mise en valeur des blocs 10BB et 13T, qu’Africa Oil possède à 50%, sur le bassin South Lokichar au Kenya.

Share Button