La SABER (société africaine des biocarburants et énergies renouvelables), institution commune à 15 pays africains dédiée à la promotion des énergies alternatives, et UNIAFRICA ont signé, un protocole de coopération portant sur un plan d’investissement de 131 millions d’euros  «pour la génération d’électricité à partir de sources renouvelables et la construction des infrastructures de distribution » dans les zones CEDEAO et CEMAC, a-t-on appris d’un communiqué conjoint.

L’accord, paraphé par le PDG de la SABER,  Thierno Bocar Tall,  et le président d’UNIAFRICA,  Anco Marzio Lenardon, prévoit «l’identification de partenaires financiers et industriels pour la mise en œuvre de projets de développement des énergies renouvelables et d’efficacité énergétique» ainsi que «la création de partenariats entre les acteurs économiques italiens et africains».

L’Institution de promotion des relations économiques entre l’Italie et l’Afrique, UNIAFRICA, entend,  à travers ce fonds, prendre une part active dans le développement des énergies vertes sur le continent avec l’appui de l’expertise italienne.
La Société Africaine des Biocarburants et des Energies Renouvelables (SABER) – déclinaison française de African Biofuel and Renewable Energy Compagny (ABREC) – est une organisation internationale ayant son siège à Lomé. Son capital est détenu par 15 Etats africains actionnaires et 6 institutions financières (BIDC, BOAD, ECOBANK, FAGACE, IEI et NEXIM BANK).

Share Button