Le groupe public Cosider, à travers sa filiale Carrières, fera son entrée à la Bourse d’Alger, avec l’ouverture de 20% de son capital aux investisseurs.
Youcef MAALLEMI – Alger
Dans son communiqué rendu à la presse, le Pdg de ce groupe, Lakhdar Rekhroukh, dira que « l’opération est en phase de préparation, et l’accompagnement de son entrée se fera par la Banque extérieure d’Algérie. Seule une des filiales, Carrières, est concernée pour cette opération.

Les perspectives de développement de Cosider sont plutôt optimistes. Pour se repositionner sur le marché national et réduire sa dépendance de la commande publique, le groupe Cosider  ambitionne d’atteindre 135 milliards de dinars*, cette année, soit une augmentation moyenne prévisionnelle de 15%. Il est question également d’élargir le champ d’intervention à d’autres activités comme l’agriculture, le transport ferroviaire et les services.

Ces nouveaux domaines seront, désormais, les principaux axes de la nouvelle stratégie de redéploiement du groupe ». selon toujours le même communiqué, l’extension des activités du groupe va lui permettre une autonomie de l’investissement.

Cosider a misé sur l’activité ferroviaire, y compris le métro et le tramway dans le secteur des transports, avec la réalisation de 600 km de voies ferrées, entrés en pleine phase de réalisation en 2015 et l’extension du métro sur un tronçon de neuf kilomètres, reliant El-Harrach à l’aéroport d’Alger ainsi que la ligne Haï El-Badr – Aïn Naadja d’une longueur de 3,6 km.

 

En ce qui concerne l’agriculture, le groupe Cosider a investi  la céréaliculture, l’arboriculture et l’oléiculture. dans la région de Khenchela et Biskra. L’acquisition  d’un premier périmètre de 10 000 ha, est en voie de finalisation avec les autorités locales de la wilaya de Khenchela. Afin d’assurer un bon rendement, les activités agricoles seront menées à grande échelle, fortement mécanisées et super-intensives, d’après le premier responsable du groupe Cosider qui estime que « l’investissement agricole devrait être opérationnel dans les deux à trois années prochaines avec un chiffre d’affaires prévisionnel de 15 milliards de dinars dans une première phase.

S’agissant des services, ce responsable affirme que le groupe qu’il dirige est en train de développer les concessions, au niveau de certains parkings, dans un premier temps, avant d’y aller vers les autoroutes. » Avec l’ouverture de 20% de son capital aux investisseurs, institutions, à savoir compagnies d’assurances, établissements financiers et banques, ajoute le communiqué.


*La valeur du dinar algérien a franchi, pour la première fois, le jeudi 23 juillet, la barre psychologique des 100 dinars pour un dollar.  Les analystes tablent plutôt sur une baisse continue jusqu’en 2016.

 

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser