De 5 014,3 milliards de francs CFA initialement prévu, le budget public ivoirien s’établit désormais à 5 196 milliards, soit une hausse de 181,7 milliards, résultat d’une «conjoncture favorable» selon le gouvernement qui a adopté ce 5 août une modification de la loi de finance.

Le contexte international s’est montré en effet plus favorable au second trimestre comparativement au premier, a-t-il précisé dans un communiqué. Le niveau relativement bas des cours des hydrocarbures a permis de relever les ponctions fiscales sur les produits pétroliers. En outre, l’assiette des impositions sur le cacao (dont les cours se maintiennent à la hausse) a été élargie à des volumes plus importants.

Le surplus budgétaire ainsi généré a été affecté à de nouveaux chapitres: entre autres les transferts sociaux dans les secteurs de l’eau et le paiement de subventions aux écoles privées ainsi que des dépenses liées à la production électrique pour une valeur de 188,5 milliards. Ce qui équilibre le budget avec des dépenses publiques passant de 5 014,3 à 5 196 milliards de francs.

Ce contenu pourrait également vous intéresser