Ouagadougou, le 06/08/15 — West Africa Rating Agency (WARA) annonce aujourd’hui la publication de la quatrième notation d’ONATEL. Sur l’échelle régionale de WARA, la notation de long terme d’ONATEL demeure «BBB-», en grade d’investissement, et sa notation de court terme reste de « w-4 ».

 

Cette note reflète essentiellement l’expertise de la société sur son marché domestique, sa position de leader historique au Burkina Faso, ainsi que sa situation financière très saine. La perspective attachée à ces notations est toujours stable. Simultanément, sur son échelle internationale, WARA affirme la notation d’ONATEL à iB/Stable/iw-6.

En janvier 2015, WARA avait déjà affirmé ces notations à l’issue de la mise sous surveillance d’ONATEL, laquelle avait été décidée par WARA au lendemain de la crise politique, fin d2014 au Burkina Faso. Les notations d’ONATEL restent tributaires des enjeux macroéconomiques et politiques burkinabè, ainsi que du maintien de sa rentabilité élevée et de sa pole position concurrentielle sur le marché domestique des télécoms. WARA justifie les notations d’ONATEL et la perspective qui leur est attachée par le fait que les forces concurrentielles du secteur des services de télécommunications au Burkina Faso sont déjà très intenses et que, même si un 4ème opérateur fait son entrée sur le marché, ONATEL devrait y conserver une place prépondérante, malgré une vraisemblable compression des marges.

De plus, le soutien opérationnel quotidien de Maroc Télécom, actionnaire majoritaire d’ONATEL, permet à la société de mettre en place des procédures efficaces, et étrennées depuis presqu’une décennie. Malgré la présence de Maroc Télécom au capital, « la notation de contrepartie d’ONATEL ne bénéficie d’aucun facteur de support externe » précise Christelle N’Doua, l’analyste principale en charge, pour WARA, de la notation d’ONATEL. «Toutefois, l’opinion de WARA quant à la solvabilité intrinsèque d’ONATEL tient compte du concours opérationnel du Groupe Maroc Télécom ; les scores qui sous-tendent la notation d’ONATEL intègrent implicitement la contribution du leader marocain des télécoms à la stabilité de sa filiale burkinabè. ».

Cela dit, « la notation d’ONATEL inclut aussi un ajustement défavorable à la carte des scores pour refléter l’importance du risque social, du risque réglementaire et fiscal, et surtout l’entrée potentielle d’un 4ème opérateur mobile qui serait susceptible de contribuer à la dilution des parts de marché des opérateurs déjà installé au Burkina » ajoute madame N’Doua.

Opérateur historique du Burkina Faso, ONATEL est la seule société proposant des services de téléphonie fixe; c’est aussi le premier fournisseur d’accès à Internet. Sa part de marché sur le segment de la téléphonie mobile se situe à 44,5%, ce qui en fait le leader national. Son chiffre d’affaires est passé de 123 milliards en 2013 à 131 milliards de francs CFA en 2014.

 

Source: Wara