Persus Mining va démarrer le chantier de sa concession aurifère de Sissingué, dans l’extrême nord de la Côte d’Ivoire, pour un montant de 64 milliards de francs CFA, après la signature d’une convention avec gouvernement en fin de semaine dernière.

La convention garantie à la compagnie australienne une stabilité fiscale pendant la durée de vie de l’exploitation et définie l’assiette fiscale de l’Etat ivoirien. Prévue pour démarrer dans un mois, en septembre, les travaux auront une durée de 14 mois au terme desquels les premières pépites devraient sortir de terre, soit au dernier trimestre 2016.

Qualifiée de «low-cost» et d’«économiquement robuste» par Jeffrey Quatermaine, le directeur général de l’entreprise listée sur les bourses d’Australie (ASX) et de Toronto (TSX) au Canada, la mine d’or de Sissingué va produire annuellement 2 tonnes d’or sur 5,25 ans avec environ 900 emplois.

Sissingué devient ainsi le second champ minier de Persus Mining, qui a débuté l’exploitation commerciale de sa première mine d’or d’Edikan au Ghana en 2012 d’où elle prévoit extraire environ 6 tonnes d’or au cours de l’année.

La Côte d’Ivoire qui a généré une production record de 18 tonnes d’or l’année dernière jouit de plus en plus des lauriers d’un code minier (adopté en 2014) jugé par les experts de «très attractif». Sissingué est la septième mine d’or du pays.

Ce contenu pourrait également vous intéresser