Le Président de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), Christian Adovelande, présente les nouvelles ambitions de sa banque ce jeudi 23 juillet 2015, au siège de l’institution à Lomé.

Les échanges porteront sur les projections de la BOAD pour les prochaines années, telles qu’elles sont exprimées dans son Plan stratégique 2015-2019. Dans ce plan stratégique, la banque régionale compte porter la part de financement des projets intégrateurs d’infrastructures à 50% des engagements à moyen et long termes sur le quinquennat, contre une moyenne de 31% au cours des cinq dernières années.

Ces ambitions seront abordées en rapport avec deux évènements majeurs qui se sont récemment produits : l’obtention d’une notation internationale de qualité, et l’accréditation de la BOAD comme entité régionale d’implémentation du Fonds pour l’Environnement mondial (FEM).
En ce qui concerne la notation, les agences internationales Moody’s et Fitch ont chacune classé la BOAD –respectivement le 15 mai et le 11 juin- dans la catégorie des notes dites d’ «investissement», par opposition à la catégorie dite «spéculative».

Les deux agences fondent leur appréciation positive, notamment sur les performances financières de la BOAD, et sur le soutien dont l’institution bénéficie de la part de l’ensemble de ses actionnaires.
Conformément à l’ambition affichée dans son Plan stratégique, la BOAD peut ainsi envisager de mobiliser des ressources sur les marchés financiers internationaux, en vue de renforcer ses concours dans le secteur marchand.
Quant à l’accréditation au FEM, intervenue le 2 juin 2015, elle permettra à la BOAD de mobiliser des ressources importantes pour financer des projets environnementaux dans les pays de l’UEMOA, et renforcera considérablement l’institution dans son engagement international sur les questions environnementales.
Dans ce domaine, le Plan stratégique 2015-2019 de la BOAD définit deux axes importants: il s’agira d’abord de renforcer le leadership de la Banque dans la sous-région sur les questions environnementales ; ensuite, de promouvoir le financement de projets d’investissement dans le domaine de l’environnement et du développement durable.
Au total, la notation internationale et l’accréditation au FEM traduisent la confiance de plus en plus grande dont bénéficie la BOAD sur la scène internationale. De ce fait, elles constituent des pas décisifs dans la mise en œuvre du Plan stratégique 2015-2019 de la BOAD, dans un contexte où la mobilisation de ressources conséquentes est une priorité absolue.

Adama Wade, envoyé special à Lomé

Share Button