L’Afrique du Sud devrait perdre 1,4 milliard de rands (environ 1,1 milliard de dollars) de recettes  touristiques en 2015. Le conseil économique du tourisme d’Afrique du Sud l’a rapporté ce 20 juillet.

Le rapport de ce conseil indique que l’industrie des voyages et du tourisme d’Afrique du Sud a enregistré des performances en forte baisse au deuxième trimestre de cette année, avec un indice de performance de 83,6 contre un niveau attendu de 97,3.

Cette performance est la plus mauvaise enregistrée depuis le troisième trimestre 2011 quand cet indice, le Tourisme Business Index (TBI), était descendu à 70.
Un taux de 100 sur cet indice représente un niveau d’activité normal, défini comme le niveau de performance acceptable du secteur conformément à l’indice moyen à long terme.

Les incidents xénophobes, le virus ébola et les nouvelles réglementations en matière de visa, comprenant les exigences de mesures biométriques et de certificat de naissance complet, sont les principaux facteurs expliquant cette baisse de performance au cours du trimestre écoulé, selon le conseil.

Parmi les personnes interrogées par le conseil, 16,9% des sondés ont évoqué comme facteur négatif les attaques xénophobes, 30% l’impact du virus ébola et 23,5% les nouvelles réglementations en matière de visa.
L’indice TBI suit les performances du secteur du tourisme en Afrique du Sud depuis sa création en 2010.
Les nouvelles réglementations mises en œuvre à la mi-2014 en matière de visas imposent aux touristes visitant l’Afrique du Sud de demander en personne un visa pour visiter ce pays, afin de permettre une collecte fiable des informations biométriques.

Au 1er juin de cette année, une nouvelle réglementation est entrée en vigueur, imposant aux parents et accompagnateurs voyageant avec un mineur de produire un certificat de naissance complet indiquant le nom de chacun des deux parents.

Ce contenu pourrait également vous intéresser