La Banque africaine de Développement (BAD) qui avait décidé fin mai dernier de suspendre l’utilisation des vols de Tunisair pour les missions officielles de son personnel, n’a pas encore levé cette restriction.

Deux mois après son entrée en vigueur, la mesure est reconduite après la recrudescence des menaces sécuritaires en Tunisie. Le comité de crise de la BAD, qui est à l’origine de la décision, estime en effet que des risques persistent à l’encontre de diverses cibles tunisiennes, préférant de ce fait prendre des précautions en faveur du personnel et de leurs familles.

Si plus de 1200 salariés de la Banque qui étaient basés à Tunis ont été relogés à Abidjan, siège statuaire de la banque
l’été dernier, dans la capitale ivoirienne, une bonne centaine demeure encore déployée en Tunisie.

Ce contenu pourrait également vous intéresser