Portucel Soporcel, le groupe portugais de premier plan sur le marché international du papier et de la pâte à papier, s’annonce en Mozambique avec un projet de pépinière d’eucalyptus dont l’investissement global avoisinerait 2,1 milliards d’euros.

Le projet va démarrer en septembre prochain sur une superficie totale de 356 000 ha mis à disposition, par le gouvernement mozambicain, dans les provinces de Manica et Zambézia.

International Finance Corporation (IFC), branche financière de la Banque mondiale, appuiera le projet par un investissement initial de 30 millions de dollars et une assistance technique, suite à un protocole signé avec le groupe portugais, l’année dernière.
Diogo da Silveira, Directeur général du groupe portugais et le président mozambicain, Filipe Nyusi, ont échangé, vendredi dernier à Setúbal, au Portugal, sur le projet, rapporte le portail d’information Macauhub.
M. da Silveira aurait réitéré au président mozambicain, lors de sa visite du complexe industriel du groupe portugais, la concrétisation de ce projet qui commencera avec une capacité de 12 millions de plants par an avant de passer au double à l’horizon 2016.
Parallèlement, Portucel Mozambique, filiale du groupe établie depuis 2009 dans ce pays, investira dans un projet sylvicole transversal et intégré qui comprend la plantation, la production de la pâte, du papier et de l’énergie à partir de la biomasse.
Dans le volet énergétique laissé à la demande du gouvernement mozambicain, Portucel Soporcel est disposé à construire plus d’une usine de biomasse d’une capacité individuelle de 50 MW pouvant être opérationnelle dans les six années qui suivraient.