Jean-Mermoz KONANDI/
Kouao Niamoutié, l’ex promoteur de Café mobile, le désormais défunt sixième opérateur de téléphonie mobile, a lancé samedi dernier les travaux d’un complexe agro-industriel de 65 milliards de francs CFA dans la zone industrielle de Bonoua, agglomération située 74 km à l’est d’Abidjan.

Construit sur 33 ha, le complexe va abriter dans huit mois deux usines de transformation, l’une de cacao et l’autre d’anacarde, pour une prévision de 4 000 emplois directs.

« C’est une fierté de transformer localement nos matières premières par une expertise et un investissement ivoiriens. L’émergence de notre pays passera par de telles initiatives et nous voulons y contribuer fortement », a confié celui qui est auréolé de la réputation de promouvoir l’actionnariat ivoirien dans ses projets d’investissement. Aussi, prévoit-t-il de réserver 10% du capital aux paysans de la région.

Président-Directeur général de Côte d’Ivoire Logistique, l’entreprise qui gère la concession des activités d’importation des véhicules d’occasion, Kouao Niamoutié est actif dans divers autres secteurs, dont le ramassage d’ordure ménagers.

Premier producteur mondial de cacao avec 1,7 millions de tonnes et second pour la noix de cajou avec 550 000 tonnes, le pays devrait bientôt prendre la première place pour la seconde spéculation, devant l’Inde. Deux spéculations pour lesquelles Abidjan encourage désormais à une première transformation locale. Avec comme objectif de passer de 35% à 50% et de moins de 8% à 100% de transformation respectivement pour le cacao et la noix de cajou d’ici 2020.

Share Button