Kenya Pipeline Company, société entièrement aux mains de l’Etat, a sécurisé un prêt de 35,6 milliards de shilling kényan, soit 350 millions $, d’une maturité de 10 ans, auprès d’un consortium de six banques pour financer la construction de son nouvel oléoduc multi-produits (Line V) qui doit relier la ville portuaire Mombassa et la capitale Nairobi.

Le consortium formé par Co-operative Bank, Citibank-Kenya, Commercial Bank of Africa, Standard Chartered Bank, Barclays Bank et Rand Merchant Bank vont apporter ce financement pour poursuivre la construction de cet oléoduc de 20 inches de diamètre et l de 450 km de longueur.
Dans les milieux bancaires kényan, on susurre qu’il s’agit du plus grand financement bancaire, en termes de prêt sans aucune garantie de l’Etat, accordé à une compagnie publique.
Cela relève, dit-on, de la confiance placée en Kenya Pipeline qui a remboursé début 2013, dans le cadre de ce projet, un prêt de 8,2 milliards de shilling kenyan, soit 80,62 millions $.  Ce prêt contracté en 2011 auprès de quelques banques locales arrivait à maturité en 2018.  La Line V vient remplacer l’oléoduc existant, d’un diamètre plus petit soit 14 inches et vieux  de plus de 30 ans. L’investissement devrait voir l’accroissement sensible du débit à l’heure qui passera de 730 000 litres à un million de litres.
Mme Flora Okoth, directeur général par intérim, fait savoir que le nouvel oléoduc permettra, une fois en activités, de supprimer environ 4 000 camions-citernes par jour du trafic routier entre
Mombasa et Nairobi.
Kenya Pipeline Company apportera 15,3 milliards de shillings, soit 150,42 millions $, l’équivalent de 30% du financement global de ce projet de 50,9 milliards de shilling kenyan, soit 500,42 millions $.
Zakhem International Company, une société libanaise, avait décroché le contrat de la construction de l’oléoduc. Les travaux ont démarré en juillet 2014, aussitôt après la signature du contrat, et la livraison de cet ouvrage, présenté comme le plus grand en Afrique orientale, devrait se faire  au bout de 18 mois, soit en  avril 2016 au plus tard.