JM Konandi
Ethiopian Airlines vient d’ouvrir la première ligne internationale en direction de Goma, sa troisième destination en République démocratique du Congo après Kinshasa et Lumbubashi et sa 52ème du continent.
Opéré en Bombardier Dash-8 Q400 de 74 places, les vols du deuxième transporteur aérien du continent après la South african Airways vont desservir la capitale du Nord-Kivu par trois rotations hebdomadaires à partir d’Addis Abeba.
Une arrivée qui va donner un regain d’activité à la plateforme aéroportuaire de Goma jusque-là animée par les vols de la Compagnie Africaine d’Aviation (flyCAA) pour des liaisons intérieures.
Située dans l’extrême nord-est du vaste territoire de la RDC (quatre fois plus grand que la France), à 1 500 km de la capitale et de 2 731 km de Lumbubashi, Goma est le centre économique de la riche région touristique et minière du Nord-Kivu aux ressources naturelles exceptionnelles d’où sont extraits des métaux rares comme le coltan utilisés dans les téléphones portables ainsi que l’or ou l’étain.
En accueillant ses neufs premiers passagers en provenance notamment d’Italie et des Pays-Bas via Addis Abeba, l’est du pays se voit directement connecté au monde ; une facilité d’accès qui va contribuer à l’attractivité économique d’une zone qui jouit ainsi des premiers dividendes d’une relative accalmie consécutive à une vingtaine d’année de conflits armées.
Après l’arrêt des vols internationaux de la Sabena en 1992, Kenya Airways avait tenté l’expérience d’une liaison régulière entre Goma et Nairobi en 2008 qui n’avait duré qu’un mois.