Sur cette photo Financial Afrik prise à Addis Abeba, le 16 juillet 2015 à 10 heures GMT , les ONG étalent leur déception.

 

La fameuse “Tax Body” chargée d’asseoir une gouvernance mondiale sur la fiscalité ne figure pas dans le projet d’accord qui devra être adopté ce jeudi 16 juillet à Addis Abeba au terme de la troisième conférence internationale sur le Financement du développement.

 

 

Le G77 qui regroupe 134 pays dont les puissantes Chine et Inde se sont heurtées au niet catégorique des USA, de l’Australie, de la Grande Bretagne et des pays de l’OCE en général. L’Ethiopie qui ruait sur les brancards pour obtenir un accord se contentera vraisemblablement d’un texte édulcoré où ne figure pas le sujet qui fâche.
La fiscalité, morceau le plus dur des négociations en terres éthiopiennes, est donc repoussé à New York qui abritera en septembre un sommet sur le financement des ODD, objectifs de développement durables qui prennent le relais des OMD arrivés à terme en 2015. «il y avait 193 pays qui discutaient. La fiscalité était le sujet le plus dur, mais les discussions continuent», a déclaré Amina Mobamed, conseiller spécial du secrétaire général de l’ONU sur l’agenda post 2015.
Le cadre de financement des objectifs de développement figure bien dans le projet d’accord mais devra faire objet de négociations dés la semaine prochaine, a déclaré l’officiel de l’ONU à Financial Afrik.