La compagnie sud-africaine Atlatsa Resources Corporation, triplement cotée et bien connue dans le secteur du platine dans le Bushveld Complex, n’en peut plus des charges boursières.

 

Elle a décidé de se retirer du NYSE MKT, le marché boursier new-yorkais de faible capitalisation de NYSE Euronext et a fait part, le 10 juillet, de sa ferme intention de remplir, le 20 juillet prochain, le fameux formulaire «Form 25» dans ce sens, auprès de la commission américaine des titres et de la bourse. Et cela, pour un retrait volontaire de ses actions ordinaires du NYSE MKT qui sera effectif au plus tard dix jours suivant l’introduction du formulaire.

Atlatsa Resources inscrit cette radiation volontaire des titres dans ses mesures actuelles de compression des coûts et explique qu’elle vise à lui simplifier les obligations administratives, à réduire les coûts de cotation en bourse et les coûts liés à la cotation des actions ordinaires sur trois places boursières.

Par ailleurs, elle considère que la cotation sur NYSE MKT a des exigences qui ne seraient pas dans l’intérêt supérieur de la compagnie et aussi des actionnaires. Pour le conseil d’administration, les obligations de conformité, les coûts et la charge que représente le maintien de la cotation des actions ordinaires sur NYSE MKT l’emportent sur les bénéfices à la compagnie en ce moment.

Aussi, lorsque le retrait prendra-t-il effet, les négociations des actions ordinaires d’Atlatsa Resources ne se feront que sur le Toronto Stock Exchange et le Johannesburg Stock Exchange, deux des places boursières mondiales de premier plan pour les compagnies minières.

Atlatsa Resources Corporation possèderait 80% d’intérêt dans douze actifs sur les métaux du groupe de platine qui constituent, en Afrique du sud, les projets Platreef et 51% d’intérêt dans le projet Kwanda.
La compagnie minière sud-africaine d’exploration et de production des métaux du groupe de platine ne serait pas au mieux de sa forme. Au mois de mai dernier, suite à des troubles sociaux dans la région, elle a recouru tout simplement à la cessation des activités minières dans la mine Bokoni, qui est un des vastes gisements de platine au monde caché dans le Bushveld Complex en Afrique du sud. Bokoni est son projet phare et comprend sept licences minières qui couvrent au total 15 000 ha.