Jean-Mermoz KONANDI
La plus grande centrale solaire photovoltaïque de la sous-région ouest africaine sera construite dans la ville malienne de Ségou, à 240 km au nord-est de Bamako.
D’une puissance de 33 Mw pour un coût de 52 millions d’euros, le projet a fait l’objet d’une convention de concession ce jeudi entre le gouvernement malien et la société norvégienne Scatec Solar, accompagnée d’IFC InfraVentures* et de  l’entreprise malienne Africa Power 1, les partenaires au projet.
L’accord prévoit, outre la licence d’exploitation octroyée à la joint-venture Segou Solaire qui va gérer le projet, que l’opérateur du service publique d’électricité EDM rachète la totalité de la production sur les 25 prochaines années.
« La centrale photovoltaïque va déployer environ 130.000 modules photovoltaïques sur un système de structures fixes et sera connectée à une ligne de transport d’électricité existante, pour alimenter 60.000 foyers au Mali, soit environ 5% de la consommation totale d’électricité du pays », indique le communiqué de l’entreprise norvégienne, alors que moins de 30% des Maliens ont accès à l’électricité.
Dans sa phase de construction, le projet va générer 200 emplois et permettra de réduire les émissions de CO2 d’environ 46 000 tonnes. «L’un des piliers de la stratégie d’aide-pays de la Banque mondiale pour le Mali est d’accroître l’accès à l’énergie (…) Le partenariat de InfraVentures IFC (…) fait partie d’une série de projets d’énergie renouvelables que nous développons dans le pays », a souligné avec satisfaction Alain Ebobisse, premier responsable mondial de la d’IFC InfraVentures.
Financement
Selon le communiqué publié par Scactec Solar, le projet, dont le montage financier sera clôturé avant la fin de l’année, est financé à « 45 % par un emprunt bancaire classique », « 30% par un prêt concessionnel du Climate Investment Fund de la Banque mondiale » et « les 25 % restant sont fournis en capitaux propres par les partenaires du projet ».
Au final, Segou Solaire sera détenu à 50% par Scactec Solar, 32,5% par IFC InfraVentures et 17,5% par la société Africa Power 1 de l’inventeur et entrepreneur malien Ibrahim Togola, lauréat du Prix Einstein Solar World en 2014.
Scatec Solar qui renforce ainsi sa position de producteur indépendant d’énergie solaire sur le continent développe et exploite des projets similaires en République tchèque, en Afrique du Sud et au Rwanda une production de 219 Mw et exécute des chantiers d’une capacité totale de 207Mw (aux Etats-Unis, en Honduras et en Jordanie).

 


 

*IFC InfraVentures, membre du groupe de la Banque mondiale, est le Fonds mondial de développement des projets d’infrastructure du groupe. Il intervient pour développer des partenariats public-privé et des projets privés d’infrastructures dans les pays en développement.

Share Button