Le groupe Sifca, géant agro-industriel basé en Côte d’Ivoire et acteur majeur des filières sucre, huile de palme et caoutchouc en Afrique de l’ouest, enregistre une nouvelle baisse de son chiffre d’affaires qui s’écroule de près 13% passant de 511  à 449 milliards de francs CFA entre 2013 et 2014 . Avec, en conséquence, un alitement de son bénéfice net consolidé, divisé par quatre, à 6 milliards de francs.
En dépit de la hausse de la branche oléagineuse, contrebalancée par une légère baisse du secteur sucrier, la contre-performance du groupe est essentiellement imputable au contexte de «bas de cycle» de la branche caoutchouc. «Le cours moyen du caoutchouc (SICOM 20) a été de 1,28 Euro le kilo comparé à 1,90 euros en 2013», précise le communiqué du groupe (dont FA a obtenu copie), alors que la production totale de caoutchouc s’est maintenue autour de 160 000 tonnes.
Une série noire entamée depuis 2012 alors avec l’amorçage de la chute des cours de l’hévéa qui ont provoqué la dégringolade des profits du groupe 94% depuis 2011. Une inquiétude qui se renforce car malgré la reprise de l’économie mondiale et la tendance baissière de la production dans le sud-est asiatique en raison de coûts bas, le marché reste inflexible, sous l’effet de la chute des cours du pétrole. Ainsi selon les experts, les stocks à l’échelle internationale devraient s’accumuler en 2015, de quoi être perplexe.

Un marché atone 

 

Les investissements consolidés de l’année 2014 ont été de FCFA 70 milliards (€ 106,7 millions). « Le Groupe maintient globalement une stratégie de croissance, tout en procédant à quelques réaménagements pour tenir compte du contexte économique », selon le communiqué.

 

 

 

Share Button