Par Amadou Seck, Nouakchott 

 

Le mauritanien Diagana Ousmane a été nommé au poste de vice président de la Banque Mondiale (BM) le 30 juin dernier.

 

Le natif de Kaédi (430 kilomètres au Sud/Est de Nouakchott- dans la vallée du fleuve Sénégal), qui était jusque là Directeur des Opérations de l’institution pour la Côte d’Ivoire et quelques autres pays de la sous région ouest africaine, prend du galon et chausse le costume du patron.


Après 18 mois de résidence sur les bords de la lagune des pêcheurs ébriés, il va prendre ses quartiers à Washington, tout prés du Potomac.
Mr Diagana viendra renforcer une équipe de cadres chargée de mener à bien l’objectif d’une croissance inclusive de nature à mettre fin à l’extrême pauvreté dans le monde, avec un accent particulier sur l’Afrique, conformément aux orientations du président Jim Young Kim.
Il sera responsable «de l’éthique et de la conduite professionnelle» au sein du groupe.
Le communiqué annonçant la promotion de Mr Diagana au poste de vice-président de la BM insiste sur « sa rigueur intellectuelle, sa probité morale, son intégrité, son leadership, sa capacité managériale et sa connaissance approfondie des préoccupations du personnel sur le terrain ».
Ce cadre de haut niveau est armé d’une connaissance pointue des problématiques de développement et des solutions adaptées. Des qualités qui lui ont valu le titre de « Meilleur Ménager » du Groupe de la BM en 2009.
Au cours de sa riche carrière, Diagana Ousmane a mis son expertise et ses compétences au service de plusieurs pays africains en difficultés (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Tchad…..).
Ce grand défenseur d’une approche inclusive basée sur le partage des fruits de la croissance, est titulaire d’un diplôme de 3é cycle option finances et fiscalité de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) de Dakar.

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser