Cet extrait de la conférence de presse conjointe entre Paul Biya et François Hollande en fut le moment fort. D’une durée de 27 minutes dont 17 consacrées aux cadrages respectifs des deux présidents, cette entrevue avec la presse fut riche à plus d’un titre.

La Nouvelle Expression (Cameroun) ouvrit la salve des questions-réponses en demandant au président Hollande pourquoi la plupart des contrats de développement de la France au profit du Cameroun sont des contrats d’exécution au profit des entreprises françaises ? Réponse de Hollande: «Dans le cadre des contrats de développement, nous ne faisons pas de lien avec les entreprises nationales. C’est un partenariat mutuellement bénéfique qui ne se fait pas à la place mais avec entreprises camerounaises. Il se trouve qu’il y a des appels d’offres à lesquels (je ne vais pas m’en plaindre) participent les entreprises françaises». Mais c’est incontestablement la question de France 2 adressée à Paul Biya, «l’un des plus anciens présidents de la planète» selon l’énoncé de l’interpellation, qui fera frissonner la salle. L’on notera une réplique tout aussi feutrée du président camerounais qui rappellera qu’il n’est pas venu au pouvoir par la Force et qu’il a toujours été élu. Au sujet des présidentielles de 2018, M. Biya n’a pas précisé (la constitution camerounaise ne limitant pas le nombre de mandats ) s’il allait se représenter.

Share Button